Priorités et moyens

Priorités et moyens

Choisir le chemin vers un mieux-être

 

Le but à atteindre : avoir moins de tensions, moins de douleurs, . . . vivre mieux.

Les questions : Comment viser cet objectif ? Pourrions-nous bouger différemment et voulons-nous  savoir comment l’envisager ? et enfin…  sommes-nous prêt à l’essayer ?

 

Les moyens à mettre en œuvre :

 « savoir ce que l’on fait pour faire ce que l’on veut » (M. Feldenkrais)

 

1 – Apprendre à observer ce que nous ressentons, à apprivoiser ses capteurs de mouvement

Chacun de nos mouvements volontaires a un but, une intention, mais il peut se trouver confronté à des conflits entre muscles ou à une accoutumance, d’où la nécessité, avant la mise en mouvement, de percevoir des informations.

Percevoir avant d’agir, et pour pouvoir agir, implique de repérer ses sensations : ce que je ressens guide mon action et ce que je veux faire (intention) guide ma perception. Cela passe par la sollicitation des différents capteurs de mouvement : apprendre à apprivoiser ces capteurs, en premier lieu les capteurs liés au sens du mouvement est une priorité.

 

2 – Acquérir un choix de solutions, apprendre à élargir son potentiel de gestes : étape essentielle.

Savoir distinguer les différences dans ses sensations et avoir ainsi le choix du mouvement différent, le plus fluide, le plus harmonieux et généralement aussi… le plus efficace.

 

3 – S’habituer à réduire la tension et l’effort inutile, à rechercher le mouvement efficace.

La réduction progressive d’efforts inutiles permet d’améliorer sa sensibilité de réception et donc aussi la capacité de « distinction » dans ses sensations, la capacité de pouvoir choisir parmi les solutions. Reste à choisir aussi de devoir le faire pour améliorer sa qualité de vie.

 

C’est le chemin d’accès à la qualité du mouvement, mouvement exempt de tensions, fatigue inutile et douleurs. C’est la voie offerte par Feldenkrais : elle fait l’objet d’un apprentissage

 

            « La méthode Feldenkrais… c’est un art de bouger et de vivre, dont le but est d’apprendre à chacun à être, en toute conscience, son propre maître d’œuvre. » (Simone Roloff)