Sens du mouvement

Sens du mouvement

 

Le sens du mouvement  ou « sixième sens » : sens méconnu le sens du mouvement représente la communication avec le corps et crée les conditions de l’expression. Il participe au retour d’informations de nos « mises en mouvement ». Il se nomme aussi kinesthésie (de « kin » : mouvement et « esthésie » : sensation, d’où l’expression « sens du mouvement »).

Il nous donne la possibilité, à condition d’apprendre à en affiner notre perception et cela nécessite un apprentissage, d’avoir des sensations plus précises de notre corps, de le guider vers une expression plus fluide, plus harmonieuse, de le libérer d’habitudes génératrices de troubles, tensions et douleurs, et ceci en s’appuyant sur les mécanismes qui opèrent, au lieu même de tous les possibles,… aux sources du geste.

 

Voyage aux sources du geste  (deuxième épisode : voyage en sciences, au coeur des sens *)

… « Pendant longtemps on a considéré les sens au nombre de cinq : la vue, l’ouïe, le toucher, l’odorat, le goût. Il y en a un sixième, omniprésent dans tout le corps, la proprioception ou « sens du mouvement » comme le nomme plus justement Alain Berthoz…

 … Etant incorporés nous n’avons pendant longtemps pas vraiment cherché son rôle dans la construction de notre corps. Ce n’est souvent que lors d’accident, ou quand la fonction se révèle déficiente, que l’on s’en préoccupe.

 

Le sens du mouvement (ou « kinesthésie »)

« Au commencement était l’action ». Même le poète a reconnu la primauté de l’action nous dit Alain Berthoz en nous rappelant comment Goethe a amené Faust à s’interroger sur la justesse de sa première affirmation « au commencement était le verbe »,… puis à la rectifier : »au commencement était l’action » ». C’est l’action qui crée les conditions de l’expression…

… Le sens du mouvement résulte pour Berthoz du travail de collecte d’informations des capteurs sensoriels et de leur transmission au cerveau qui, à partir de ces informations, va appréhender et construire le mouvement de façon cohérente. Il nous prévient aussi que « dans les cas où cette cohérence est impossible à réaliser des troubles perceptifs et moteurs en résultent ». Les capteurs sensoriels qui participent au sens du mouvement, en premier lieu ceux de la proprioception, sont situés dans les muscles (capteurs d’allongement ou fuseaux neuromusculaires, et capteurs de force), les articulations (capteurs de rotation), la peau (capteurs de pression, frottement, …).

 

 Des capteurs actifs,… anticipateurs du mouvement

Les capteurs des sens, par exemple les fuseaux, ne sont pas captifs en ce sens que le cerveau peut modifier la sensibilité de ces capteurs en fonction de l’intention motrice. Berthoz démontre qu’ils ont des petits muscles commandés par des neurones qui vont, selon nos intentions de mouvement, permettre au cerveau de simuler une contraction du muscle, induisant ainsi une activité des capteurs correspondants, comme si le mouvement avait bien eu lieu alors que… ce n’est pas le cas ! C’est donc « un outil pour moduler l’information sensorielle à la source, l’adapter aux exigences du mouvement ».

Ainsi au mouvement est associée en permanence une modulation de la sensibilité des capteurs de déplacement. Par exemple pendant la marche « c’est à chaque phase du pas que le cerveau règle la sensibilité de ses capteurs ! » C’est en cela que Berthoz parle de perception comme d’une action simulée. C’est aussi là un exemple de mécanisme d’anticipation du mouvement…

Fonction d’anticipation, fonction de stabilisation posturale et de stabilisation du regard, mais aussi, on l’a vu, sens du positionnement des différentes parties du corps, de leur vitesse de déplacement et des variations de cette vitesse, sens de l’effort produit ou ressenti, autant de fonctions qui nous semblent naturelles tant elles font parties de notre quotidien. Tout ceci résulte du sens du mouvement, sens essentiel puisque, rappelons-le, il crée les conditions de l’expression . . .  »

 

(*) Extraits de thèse  V. Robin en Sciences de l’éducation (passage en italiques – tous droits réservés)

Pour le titre et les citations se reporter au livre d’Alain Berthoz « Le Sens du mouvement » – Ed Odile Jacob

 

                                                  « Le sens du mouvementun outil pour moduler l’information sensorielle à la source, l’adapter aux exigences du mouvement » (A. Berthoz)